Dernière mise à jour le septembre 29, 2022
Clair | Sombre

À propos de l’export d’images

DxO PhotoLab dispose d’un outil d’exportation complet, aussi bien dans l’onglet Photothèque que dans l’onglet Personnaliser, et qui s’articule autour de 3 modes d’exportation principaux :

La version PC propose également l’exportation vers un service tiers de galeries web :

La version Mac propose également des modes d’exportation spécifiques, liés à des utilitaires livrés avec le système d’exploitation macOS (prière de consulter les aides respectives) :

L’édition ELITE de DxO PhotoLab permet l’exportation simultanée vers de multiples dossiers et dans plusieurs formats, ce qui constitue un avantage important en termes de productivité.

Interface


Bouton et menu Export vers disque (en haut : Mac, en bas : PC)

L’exportation est disponible aussi bien dans l’onglet Photothèque que l’onglet Personnaliser, et est mise en œuvre dans la barre de commandes de l’Explorateur d’images, qui comporte trois boutons :

Pour annuler une exportation, cliquez sur le bouton de progression d’exportation puis, dans la palette, cliquez sur la croix située à droite de la barre de progression à supprimer.

Le contenu de la palette flottante de progression garde en mémoire toutes les exportations effectuées pendant une session. Vous pouvez supprimer la liste des exports terminés en cliquant sur Effacer.

Il y a deux cas dans lequel le bouton de progression d’exportation n’est pas visible : au premier démarrage de DxO PhotoLab, tant qu’il n’y a pas eu une première exportation, et en effaçant le contenu de la palette de progression.

Une loupe de vérification de l’image exportée : lorsque l’exportation de l’image est terminée, une petite loupe apparaît à droite de la barre de progression, dans la palette de progression. Si vous cliquez dessus, une boîte de dialogue de l’Explorateur Windows (PC) ou du Finder (Mac) s’ouvre à l’emplacement de l’image exportée.

Export vers disque

L’export vers disque consiste à créer des fichiers en appliquant les corrections effectuées dans l’onglet Personnaliser, puis à les transférer sur le disque dur et le dossier de votre choix. Pour cela, en cliquant sur le bouton Export vers disque, vous ouvrez la fenêtre flottante des options d’export vers disque.

La fenêtre flottante des options de sortie permet de définir les formats de sortie, les dossiers de destination, le suffixe du nom de fichier, la taille de l’image et le profil ICC (à gauche : Mac, à droite : PC)

Le but des options de sortie est de vous proposer un certain nombre de réglages qui permettront l’exportation automatique des images, simultanément, dans différents formats, et vers différentes destinations (Édition ELITE).

Les formats de fichiers et leurs contraintes

Certains formats d’image sont de type destructif (lossy : avec pertes), pour obtenir un fichier plus compact. D’autres conservent toutes les informations malgré un certain degré de compression, de type non-destructif (lossless : sans pertes).

Le JPEG est un format avec pertes, ce qui n’est pas le cas du format TIFF et de la plupart des RAW, considérés comme étant « sans pertes ». Le format DNG d’Adobe (Digital NeGative) est un format particulier, proposé en tant que standard universel à la place des multiples formats RAW. Il faut distinguer ici les variantes du format DNG, le DNG « tout court », équivalent des formats Raw propriétaires, et le DNG linéaire, un fichier dématricé mais qui conserve la plupart des possibilités et des avantages des fichiers Raw lors de leur traitement.

Ce tableau récapitule les relations entre formats d’entrée et formats d’exportation :

  Format de l’image d’entrée    Formats possibles d’exportation  
  JPEG    JPEG, TIFF (8-bit)  
  TIFF    TIFF (8 ou 16-bit, selon l’image d’entrée)  
  RAW    JPEG, TIFF (8 ou 16 bit), DNG linéaire
  DNG    JPEG, TIFF (8 ou 16 bit), DNG linéaire
  DNG linéaire    JPEG, TIFF (8 ou 16 bit), DNG linéaire

Formats de sortie et réglages associés

JPEG :

Le format JPEG se destine aux images qui seront imprimées par un labo photo, diffusées électroniquement, sur le Web ou par e-mail.

Un curseur vous permet de régler le degré de compression, qui entraîne une perte de qualité. Plus la qualité est élevée, et plus le fichier de sortie sera lourd.

En raison des propriétés du format JPEG, nous vous conseillons de régler le curseur Qualité à une valeur suffisamment élevée, de l’ordre de 90, et de compenser, si nécessaire, en réduisant les dimensions de l’image. Il s’agit d’un meilleur compromis qu’une image de grandes dimensions, mais de faible qualité.

TIFF :

Le TIFF est un format qui garantit un flux de travail de haute qualité, à privilégier pour toutes les corrections et les retouches qui n’exigent pas de disposer des données image du format RAW. Si vous choisissez d’exporter des images au format TIFF, vous devrez effectuer les choix suivants :

DNG :

Si le format DNG linéaire vous assure également un flux de travail de haute qualité, il vous permet également de poursuivre le post-traitement dans des logiciels compatibles, et plus particulièrement Adobe Lightroom Classic (ou Adobe Camera Raw). Pour cela, vous disposez des choix suivants :

* Pour plus d’informations, voir la page dédiée au flux de travail avec Adobe Lightroom Classic.

Options d’exportation vers disque

  1. Option d’exportation (PC) : la colonne de droite affiche l’option d’exportation sélectionnée à gauche, et présente les paramètres suivants :
    • Action : le menu permet de choisir un format d’exportation, ce qui affiche les outils associés :
      • Exporter en JPEG : le curseur Qualité, réglé à 90 par défaut, permet d’ajuster le niveau de compression des fichiers JPEG (sur une échelle de 10 à 100). Vous pouvez également saisir la valeur dans la fenêtre de droite, ou faire défiler els valeurs en cliquant sur les petites flèches.
      • Exporter en TIFF : vous avez le choix, dans le menu Qualité, entre 8 bits compressé ou pas, et 16 bits, compressé ou pas.
      • Exporter en DNG (toutes corrections appliquées) : les images sont exportées en DNG linéaire, et incluent toutes les corrections effectuées dans DxO PhotoLab.
      • Exporter en DNG (débruitage et corrections optiques seulement) : les images sont exportées en DNG linéaire et incluent uniquement les corrections du module optique DxO et de la sous-palette DxO Denoising Technologies, que vous ayez fait d’autres corrections ou pas. Ce mode d’exportation conviendra notamment si vous traitez vos images dans un autre logiciel (comme dans le flux de travail avec Lightroom Classic).
  2. Traiter en (Mac) : la colonne de droite affiche l’option d’exportation sélectionnée à gauche, et présente les paramètres suivants :
    • Action : le menu permet de choisir un format d’exportation, ce qui affiche les outils associés :
      • Exporter en JPEG : le curseur Qualité, réglé à 90 par défaut, permet d’ajuster le niveau de compression des fichiers JPEG (sur une échelle de 10 à 100). Vous pouvez également saisir la valeur dans la fenêtre de droite, ou faire défiler els valeurs en cliquant sur les petites flèches.
      • Exporter en TIFF : vous avez le choix, dans le menu Qualité, entre 8 bits compressé ou pas, et 16 bits.
      • Exporter en DNG (toutes corrections appliquées) : les images sont exportées en DNG linéaire, et incluent toutes les corrections effectuées dans DxO PhotoLab.
      • Exporter en DNG (débruitage et corrections optiques seulement) : les images sont exportées en DNG linéaire et incluent uniquement les corrections du module optique DxO et de la sous-palette DxO Denoising Technologies, que vous ayez fait d’autres corrections ou pas. Ce mode d’exportation conviendra notamment si vous traitez vos images dans un autre logiciel (comme dans le flux de travail avec Lightroom Classic).
  3. Destination (PC) : par défaut, le dossier de destination est le dossier de l’image originale (ou image source). Ce choix est indiqué dans le menu déroulant Destination. Si vous sélectionnez l’option Dossier personnalisé, une boîte de dialogue s’affiche et une ligne supplémentaire Chemin apparaît. Cela vous permettra de choisir un dossier sur votre disque dur, ou d’en créer un.

Notez que le chemin d’accès peut être absolu (par exemple, « C:PhotosSorties DxO PhotoLab ») ou relatif (Sorties DxO PhotoLab). Dans le premier cas, toutes les images seront stockées dans un seul dossier de destination, même si les images source sont dispersées dans plusieurs dossiers. Dans le deuxième cas, les images seront stockées dans un sous-dossier du dossier source, ce qui permet de conserver les images corrigées près des originaux. Dans ce cas, il y aura autant de sous- dossiers créés qu’il y a de dossiers source.

  1. Destination (Mac) : par défaut, le dossier de destination est le dossier de l’image originale (ou image source). Ce choix est indiqué dans le champ du menu déroulant Dossier. Si vous sélectionnez l’option Dossier personnalisé, une boîte de dialogue s’affiche pour choisir un dossier sur votre disque dur, ou d’en créer un. Le dossier choisi sera affiché dans le champ Dossier. À tout moment, vous pouvez créer un sous-répertoire (sous-dossier) à l’intérieur du dossier de destination. Pour cela, il vous suffit d’en saisir le nom dans le champ Sous-répertoire.
  2. Réglages avancés (PC) : en cliquant sur ce libellé, toutes les options ci-après peuvent être affichées ou masquées.
  3. Suffixe : le champ de saisie des suffixes fait partie de la section Destination. Par défaut, DxO PhotoLab ajoute le suffixe « _DxO » à chaque nom de fichier. Vous pouvez le modifier à votre guise.
  4. Résolution : permet de régler la résolution de sortie, soit en ppi (points par inch), soit en ppc (points par centimètre). La valeur par défaut est 300 ppi.
  5. Redimensionner : dans cette section, vous pouvez modifier la résolution, les dimensions physiques et décider du mode d’interpolation avec les options suivantes :
    • Résolution : réglé à 72 ppp par défaut, il est tout à fait inutile d’utiliser une autre valeur tant que vous ne spécifiez pas les dimensions physiques exactes du fichier exporté en vue, par exemple, d’un tirage papier, que ce soit pour votre imprimante ou pour un labo ou imprimeur (dans ce dernier cas, demandez-lui quelle résolution il souhaite). Le menu à droite du champ de saisie permet de sélectionner l’unité en points par pouce (ppp – réglage standardisé et conseillé) ou en points par centimètre (ppc).
    • Redimensionner l’image : case à cocher si vous souhaitez changer les dimensions physiques du fichier exporté (active els champs de saisie Dimensions).
    • Redimensionnement : plusieurs modes sont proposés
      • Tourner pour adapter : permet de définir les dimensions physiques de l’image exportée, et d’y faire tenir l’image, en la pivotant au besoin.
      • Ajusté : permet de définir les dimensions physiques de l’image exportée, et d’y faire tenir l’image sans changer son orientation.
      • Côté court/Côté long : permet d’indiquer la dimension maximale du côté le plus court ou du côté le plus long de l’image exportée.
      • Mégapixels : détermine, en mégapixels, la résolution, de l’image exportée (la proportion largeur/hauteur originale est conservée).
      • Proportionnel : ajuste la taille de l’image proportionnellement au pourcentage spécifié, en conservant les proportions.
    • Dimensions : permet de spécifier les dimensions physiques de l’image exportée, selon la méthode sélectionnée dans le menu Redimensionnement (valeurs, selon le choix et la destination, en pixels, cm et pouces).
    • Interpolation : il s’agit de techniques de rééchantillonnage des images, notamment pour définir la taille et la résolution de sortie. Vous disposez des méthodes suivantes :
      • Bicubique : méthode d’interpolation par défaut, à la fois précise et avec des transitions de tonalité plus douces.
      • Bicubique plus net : fonctionne comme la méthode bicubique, tout en renforçant la netteté.
      • Bilinéaire : génère des pixels supplémentaires en se basant sur les pixels adjacents.
    • La dimension maximale de l’image de sortie (hauteur ou largeur), exprimée en pixels, centimètres ou pouces. Cette dimension permet au programme de maintenir automatiquement les proportions de l’image.
    • L’Interpolation : plusieurs options sont disponibles. Le mode Auto est un bon choix, mais de nombreux photographes préfèrent l’interpolation bicubique. DxO PhotoLab propose l’interpolation bicubique plus net, adaptée au Web.
  6. Filigrane : permet d’incruster ou pas un filigrane à l’exportation, soit un filigrane déjà appliqué à l’image, soit en sélectionnant un préréglage. Le menu des préréglages permet de sélectionner un filigrane enregistré, le choix par défaut étant Pas de filigrane. La case Remplacer le filigrane par un préréglage (PC) ou Remplacer par un préréglage (Mac) une fois cochée, permet de choisir un filigrane autre que celui appliqué à l’image dans l’onglet Personnaliser.
  7. Avancé / Profil ICC (Édition ELITE) : le profil ICC pour le fichier de sortie (à l’exception du format DNG) peut être le profil de l’image source, le profil de l’épreuvage écran, le profil d’un espace colorimétrique (sRVB, P3, Adobe RVB, Rec.2020 ou ProPhoto RVB), un profil personnalisé ou un profil à importer. Le profil sRVB convient pour la publication Web, l’impression et les tirages en labo, le P3 est adopté par de nombreux appareils mobiles ou écrans d’ordinateur, Adobe RVB se destine à l’impression et les autres espaces proposés peuvent être utilisés en vue de retouches dans d’autres programmes. Dans ce cas, l’idéal est d’opter pour un format de sortie en TIFF.
  8. Inclure (PC) / Métadonnées (Mac) : cette section permet de choisir et de contrôler les informations qui seront incluses ou pas dans les métadonnées des images exportées :
    • Inclure : le menu propose d’inclure toutes les métadonnées (les options décochées seront automatiquement cochées), aucune métadonnée, les informations de copyright et de contact, uniquement les informations de copyright. Si vous sélectionnez une de ces options et que vous cochez ou décochez l’une des cases, le menu affichera Personnalisé.
    • Cases à cocher : elles permettent d’inclure ou d’exclure les métadonnées souhaitées au choix fait dans le menu Inclure :
      •  EXIF : joindre les informations concernant l’appareil et les paramètres de prise de vue.
      • Attributs : joindre les attributs de tri (Conserver, Rejeter) et la note en étoiles.
      • IPTC : joindre les informations saisies dans les champs IPTC.
      • Mots-clés : joindre les mots-clés.
      • Coordonnées GPS : joindre les coordonnées géographiques (latitude, longitude, élévation).

Lancer l’export vers disque

Avant de lancer l’exportation, il faut cocher les cases pour activer l’option de sortie désirée (même si vous venez de créer une nouvelle option de sortie, elle sera inactive par défaut). Vous pouvez également activer autant d’options d’exportation que vous voulez (Édition ELITE uniquement). C’est une des fonctions phare de DxO PhotoLab, qui permet d’exporter simultanément plusieurs fichiers différents à partir de la même image source.

Les options d’exportation permettent de créer des copies de sauvegarde : il suffira de donner le même nom à une image, mais de demander son enregistrement sur des disques ou serveurs distincts.

Pour lancer le traitement puis l’exportation des images, après les voir sélectionnées dans l’Explorateur d’images, cliquez sur la petite flèche à droite du bouton bleu d’exportation, puis, dans la liste sélectionnez Export vers disque. Si une image exportée a le même nom qu’une autre image dans le dossier de destination, une boîte de dialogue vous proposera soit de l’écraser, soit de renommer l’image en cours d’exportation avec un nom unique, pour ne pas écraser la version précédente.

Lorsque l’exportation est en cours, une icône est affichée dans le coin supérieur droit des vignettes de l’Explorateur d’images, tandis qu’une barre de progression globale est affichée dans le bouton de progression d’exportation – ou dans la palette de progression, après avoir cliqué dessus.

La durée du traitement dépendra du nombre d’images et de leur taille.

Lorsque le traitement est terminé :

Vous pouvez modifier le nombre d’images pouvant être traitées simultanément, en allant dans Édition > Préférences > Performances > Affichage et traitement (PC) ou DxO PhotoLab > Préférences > Avancé (Mac).

DxO PhotoLab exploite tous les cœurs des processeurs de votre ordinateur, que ce soit pour traiter une comme plusieurs images. En revanche, si vous multipliez le nombre d’images à traiter, faites en sorte de disposer de suffisamment de RAM, au risque de perdre le bénéfice des processeurs multicœurs, à cause des échanges entre la RAM et le disque dur.

Créer une option d’exportation personnalisée

Pour créer une nouvelle option d’exportation (vous pouvez créer autant d’options que souhaité) :

  1. Cliquez sur le bouton Ajouter une nouvelle option, dans la fenêtre flottante des options d’exportation. Par défaut, la nouvelle option propose le format JPEG qualité 90, pleine taille et le dossier d’origine comme destination.
  2. Sélectionnez les réglages souhaités dans les différentes sections de la fenêtre.
  3. PC : nommez votre option d’export personnalisée. Cliquez sur l’icône de texte, à côté du bouton de suppression, puis, dans la fenêtre qui s’affiche, saisissez un nom explicite (par exemple JPEG 70 2048 pour une image de ce format, qualité 70 % et 2048 pixels de large) et validez en cliquant sur Renommer.
  4. Mac : nommez votre option d’export personnalisée. Cliquez directement sur le nom Options de sortie et remplacez le texte avec un nom explicite (par exemple JPEG 70 2048 pour une image de ce format, qualité 70 % et 2048 pixels de large) et validez avec la touche Entrée.

Pour supprimer une option d’exportation :

  1. Cliquez sur la corbeille (inutile de sélectionner l’option au préalable).
  2. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cliquez sur Oui (PC) ou Supprimer (M

Export vers application

Fenêtre Exporter vers application (à gauche : Mac, à droite : PC)

Options d’exportation vers application

Les options d’exportation pour application sont les mêmes que les options d’exportation vers disque, à l’exception des éléments suivants :

Vous pouvez exporter vos images vers d’autres programmes, pour y faire des corrections supplémentaires.

  1. Sélectionnez les images dans l’Explorateur d’images.
  2. Cliquez sur la flèche à droite du bouton Export vers disque et choisissez Export vers application dans la liste.
  3. Une boîte de dialogue s’ouvre.
  4. À la première utilisation, cliquez sur Parcourir, afin de sélectionner un programme externe dans la boîte de dialogue du système d’exploitation. Les applications sélectionnées seront mémorisées dans la liste Export vers (vous pouvez effacer la liste dans Export vers > Vider l’historique).
  5. Dans le menu Action, choisissez le format de fichier (traiter en JPEG, TIFF, DNG*). Vous pouvez également exporter l’image sans appliquer de traitement**.
  6. En fonction du format de fichier, sélectionnez les options utiles (qualité pour JPEG, 8 ou 16 bits pour TIFF, profil ICC à joindre, etc.). Vous pouvez également incruster un filigrane.
  7. Cliquez sur Exporter : le fichier est traité et s‘ouvre dans le programme choisi.

* Les deux options du format DNG (avec toutes les corrections appliquées ou uniquement avec le débruitage et les corrections optiques) s’appliquent plutôt à un flux de travail avec les applications Adobe (Camera Raw, Lightroom).

** Si vous exportez un fichier RAW en choisissant l’option Exporter sans traitement le(s) fichier(s) sélectionné(s), le programme de destination ne restituera pas le rendu et les corrections effectuées dans DxO PhotoLab.

Si vous exportez un fichier RAW avec cette option, assurez-vous que le programme de destination soit compatible (par exemple, si vous exportez ainsi vers Photoshop, c’est le module Camera Raw qui sera ouvert).

Flux de travail avec la Nik Collection by DxO

La suite Nik Collection by DxO est directement accessible depuis DxO PhotoLab, grâce au bouton dédié situé à côté du bouton Export vers. La suite est composée d’un certain nombre de plug-ins de correction d’image et de rendus créatifs :

Utilisée conjointement à DxO PhotoLab, la Nik Collection by DxO vous propose deux types de flux de travail (pour plus d’informations, consultez le guide utilisateur de la Nik Collection by DxO).

Flux de travail avec Adobe Lightroom Classic

À propos du flux de travail avec Lightroom Classic

DxO PhotoLab vous offre un flux de travail intégré avec Lightroom Classic (version 3.0 et ultérieur). Il vous permet de transférer des images au format brut RAW du catalogueur de Lightroom vers DxO PhotoLab, de les traiter puis de renvoyer soit un fichier bitmap (JPEG, TIFF), soit un fichier DNG linéaire incluant tous les traitements DxO, ou uniquement les corrections optiques et le débruitage DxO. Cette dernière option vous permet ainsi de traiter dans Lightroom Classic, tout en profitant du meilleur des technologies DxO.

En ce qui concerne les fichiers Raw, il ne peut pas y avoir d’interaction ni de perturbation entre le traitement dans DxO PhotoLab et celui de Lightroom Classic. En effet, chacun utilise son propre moteur et ses propres moyens d’enregistrement des corrections. Ainsi, le fichier Raw original peut être traité indifféremment dans les deux logiciels, DxO PhotoLab ne verra pas les corrections de Lightroom Classic, et inversement.

Ce flux de travail s’appuie sur deux composants :

  1. Un module externe pour Lightroom Classic permettant d’exporter directement vos images RAW vers DxO PhotoLab.
  2. Une fonction Export vers Lightroom dans DxO PhotoLab, qui vous permet d’exporter les images RAW traitées dans différents formats de sortie.

Le module externe est automatiquement installé par DxO PhotoLab dans le répertoire approprié de Lightroom Classic. Dans le cas où l’installation ne se serait pas déroulée correctement, si vous avez refusé l’installation du module externe ou installé Lightroom Classic après DxO PhotoLab sur votre ordinateur, il est possible de lancer l’installation du module externe en cliquant sur Export vers Lightroom dans DxO PhotoLab.

Transférer une image de Lightroom Classic vers DxO PhotoLab

Pour transférer une image de Lightroom Classic vers DxO PhotoLab :

  1. Dans Lightroom Classic, après avoir sélectionné votre répertoire de travail, cliquez, dans le film fixe, sur les images que vous souhaitez transférer.
  2. Accéder au menu Fichier > Module externe – Extras > Transférer vers DxO PhotoLab.
  3. DxO PhotoLab se lance et crée automatiquement un projet dans lequel sont regroupées les images que vous avez transférées*.
  4. Procédez au traitement de vos images.

* En fin de transfert, DxO PhotoLab affiche automatiquement l’onglet Personnaliser, le contenu du projet dans l’Explorateur d’images et le bouton Export vers Lightroom.

Scénario 1 : exporter une image de DxO PhotoLab vers Lightroom Classic, au format JPEG, TIFF ou sans traitement

Dans ce premier scénario, vous allez exporter dans un format pour une utilisation immédiate et sans but de retouche ou de corrections supplémentaires au retour dans Lightroom Classic. Pour cela, vous allez utiliser le format JPEG (publication électronique ou impression) ou le format TIFF (impression) :

  1. Une fois le traitement de vos images effectué dans DxO PhotoLab, sélectionnez-les dans l’Explorateur d’images.
  2. Cliquez sur le bouton Exporter vers Lightroom Classic.
  3. Une boîte de dialogue s’ouvre.
  4. Dans le menu Action, choisissez le format de fichier : Exporter en JPEG ou Exporter en TIFF.
  5. Dans le menu Qualité, ajustez la compression JPEG avec le curseur et, s’il s’agit du format TIFF, sélectionnez la profondeur de couleurs souhaitée (8 bits ou 16 bits).
  6. Vous pouvez incruster un filigrane à ce stade (excepté en mode Exporter sans traitement le(s) fichier(s) sélectionné(s)).
  7. Vous pouvez également choisir, dans la section Métadonnées, les métadonnées à inclure ou pas.
  8. Dans le menu Réglages avancés, choisissez si besoin le profil ICC à joindre.
  9. Cliquez sur Exporter.

Scénario 2 : exporter une image de DxO PhotoLab vers Lightroom Classic, au format DNG linéaire avec toutes les corrections DxO

Dans ce scénario, vous allez exporter des fichiers DNG linéaires entièrement traités dans DxO PhotoLab, en lieu et place du module Développement de Lightroom Classic, ce dernier vous servant, dans ce cas, à cataloguer, gérer et diffuser vos images :

  1. Une fois le traitement de vos images effectué dans DxO PhotoLab, sélectionnez-les dans l’Explorateur d’images.
  2. Cliquez sur le bouton Exporter vers Lightroom Classic.
  3. Une boîte de dialogue s’ouvre.
  4. Dans le menu Action, choisissez le format de fichier : Exporter en DNG (toutes corrections appliquées).
  5. Vous pouvez incruster un filigrane à ce stade.
  6. Vous pouvez également choisir, dans la section Métadonnées, les métadonnées à inclure ou pas.
  7. Cliquez sur Exporter.

Scénario 3 : exporter une image de DxO PhotoLab vers Lightroom Classic, au format DNG linéaire avec uniquement les corrections optiques et le débruitage

Dans cet autre scénario, vous allez exporter des fichiers DNG linéaires auxquels DxO PhotoLab n’aura appliqué que la réduction de bruit et la correction des défauts d’objectif avec un module optique DxO. Ainsi, vous disposerez de fichiers présentant l’avantage de bénéficier du meilleur des technologies DxO, tout en vous laissant le loisir de traiter vos images dans le module Développement de Lightroom Classic, grâce aux caractéristiques du format DNG linéaire similaires aux fichiers Raw, tout en étant déjà dématricés.

  1. Une fois le traitement de vos images effectué dans DxO PhotoLab, sélectionnez-les dans l’Explorateur d’images.
  2. Cliquez sur le bouton Exporter vers Lightroom Classic.
  3. Une boîte de dialogue s’ouvre.
  4. Dans le menu Action, choisissez le format de fichier : Exporter en DNG (débruitage et corrections optiques seulement).
  5. Ne pas incruster de filigrane à ce stade !
  6. Cliquez sur Exporter.

Retour dans Lightroom Classic

Le retour des images dans Lightroom Classic ne nécessite aucune intervention de votre part :

Recommencer le traitement dans DxO PhotoLab

Bien entendu, vous pouvez reprendre le traitement des images dans DxO PhotoLab, en sélectionnant le fichier Raw de départ et en reprenant tout le processus de transfert et de traitement. Dans ce cas, DxO PhotoLab identifiera le sujet et les corrections qu’il a appliquées à la lecture des données enregistrées dans sa propre base de données et/ou ses fichiers annexes « .dop ».

Lorsque vous effectuerez une nouvelle exportation vers Lightroom Classic, une boîte de dialogue vous proposera soit d’écraser le fichier précédemment exporté, soit d’utiliser un nom unique, cette dernière option permettant de créer une version supplémentaire de l’image.

Exporter sans traitement

Vous pouvez également exporter un fichier dans son format original, sans le traitement DxO PhotoLab vers Lightroom Classic, avec l’option Exporter sans traitement le(s) fichier(s) sélectionné(s) :

Cette page vous a été utile ?